Médecine alternative : les principales méthodes et leurs effets

Publié le : 29 mars 202319 mins de lecture

Qu’il s’agisse de l’ayurveda, de l’acupuncture, des concepts de la médecine chinoise, des sels de Schüssler ou de l’ostéopathie, les médecines alternatives sont depuis longtemps plus qu’une pratique douteuse sans preuves scientifiques. Elles sont de plus en plus populaires dans le monde entier. De nombreuses méthodes font désormais partie des pratiques courantes pour se soigner mais surtout pour tenter de soulager nos douleurs. Mais quelle est l’efficacité des différentes méthodes et pourquoi tant de patients ont-ils recours à la médecine alternative ?

Quelles sont les médecines alternatives les plus populaires ?

Médecines alternatives : quelles sont les méthodes les plus populaires ?

La médecine alternative est souvent appelée médecine complémentaire. En latin, « complémentaire » signifie « qui complète ». Rares sont les malades qui souhaitent se passer des progrès de la médecine classique. Cependant, de nombreux patients ne jurent que par les traditions parfois ancestrales des différentes médecines alternatives. En effet, la médecine alternative peut dans de nombreux cas compléter, voire remplacer la médecine classique. L’individu dans son ensemble est au centre des préoccupations et reçoit une forme de traitement adaptée à ses besoins. Des facteurs tels que l’alimentation, le psychisme ou encore les conditions de vie sont pris en compte dans la thérapie.

Cependant, l’efficacité de nombreuses méthodes n’a pas encore été suffisamment prouvée scientifiquement. Les méthodes les plus courantes et les plus connues de la médecine alternative sont l’acupuncture, l’acupression, l’aromathérapie, la thérapie respiratoire, l’ayurvéda, l’homéopathie, l’hypnothérapie, l’ostéopathie, la phytothérapie, la relaxation musculaire progressive et le training autogène, ainsi que le yoga et la méditation. Ces méthodes sont présentées plus en détail dans les sections suivantes.

L’acupuncture

L’acupuncture est une méthode thérapeutique traditionnelle de la médecine chinoise qui s’est développée aussi bien en Chine que dans d’autres pays asiatiques au cours des 2500 dernières années. La médecine chinoise se base sur une énergie vitale appelée Qi. Elle circule dans le corps humain, où elle forme un réseau d’énergie et est facilement accessible en plus de 700 points sous la surface de la peau. Cependant, si le flux d’énergie est perturbé, par exemple par un stress psychologique ou une mauvaise alimentation, cela peut entraîner des maladies ou des douleurs. L’acupuncture peut être utilisée efficacement contre les douleurs, les maladies respiratoires ou digestives, les douleurs articulaires ou encore en cas de problèmes neurologiques. Lors d’une séance d’acupuncture traditionnelle, qui dure généralement de 20 à 30 minutes, de fines aiguilles sont plantées dans différents points du corps du patient. Le but est de réguler le flux d’énergie, de sorte que les blocages et les troubles puissent être éliminés.

L’acupression

L’acupressure est très similaire à l’acupuncture, car elle repose également sur le flux de l’énergie vitale Qi. Toutefois, dans le cas de l’acupressure, il n’est pas nécessaire d’utiliser des aiguilles. Comme l’acupuncture, l’acupression part du principe que l’énergie vitale circule dans différents méridiens du corps. Le flux d’énergie peut être régulé par différentes techniques de pression sur les différents points. S’il y a un manque d’énergie, il peut être régulé par des mouvements de rotation à droite. En revanche, s’il y a un excès d’énergie, des mouvements de rotation à gauche peuvent avoir un effet modérateur. L’acupressure peut soulager des symptômes tels que les tensions, les douleurs, les nausées, les troubles du sommeil, ainsi que les problèmes digestifs et respiratoires.

L’aromathérapie

L’aromathérapie est une méthode thérapeutique alternative qui utilise des huiles essentielles pour soulager certains maux ou pour détendre le corps. La thérapie par les plantes médicinales, dont les huiles essentielles sont extraites, est également appelée phytothérapie. Le traitement se fait généralement par massage, inhalation, compresses, bains ou vaporisation via un diffuseur de parfum. Les huiles essentielles sont réputées pour stimuler les sens, le corps et l’esprit. L’huile de lavande est particulièrement populaire pour ses effets apaisants. Les huiles d’orange et de citron ont un effet stimulant sur l’humeur et l’huile de jasmin a un effet antidépresseur.

La thérapie respiratoire alternative

La thérapie respiratoire alternative part du principe que la respiration est étroitement liée à toutes les fonctions physiques et psychiques et qu’elle peut donc les influencer positivement. Les dépressions et les états d’anxiété, en particulier, peuvent être influencés positivement par des techniques de respiration. La thérapie respiratoire alternative s’adresse aussi bien aux patients dont la fonction respiratoire est affaiblie qu’aux personnes qui souhaitent travailler sur leur conscience corporelle et leur équilibre intérieur. Parmi les techniques de respiration alternatives, on trouve des méthodes comme le qigong de la médecine traditionnelle chinoise, la respiration expérientielle selon I. Middendorf ou encore le pranayama du yoga.

L’Ayurveda

Originaire d’Inde, l’ayurveda désigne une vision globale de la vie. Ceux qui vivent selon les principes ayurvédiques partent du principe que la santé ne peut être garantie que si le corps, l’esprit et l’âme sont en harmonie avec le monde. L’Ayurveda se base sur les trois forces fondamentales que sont Vata, Pitta, Kapha. Le principe ayurvédique dispose de différentes méthodes de traitement telles qu’une alimentation spéciale, des massages à l’huile et à sec, une vie en harmonie avec certains moments de la journée et de l’année ou encore le yoga et la méditation. L’Ayurveda est particulièrement efficace pour traiter les troubles psychosomatiques tels que les migraines, les troubles du sommeil, les maux d’estomac ou encore l’hypertension.

L’homéopathie

L’homéopathie part également du principe qu’une force vitale perturbée est responsable des maladies. Alors que la médecine conventionnelle se consacre au traitement de symptômes spécifiques, l’homéopathie s’attache à soigner la personne dans son ensemble et pas seulement ses symptômes. Le traitement homéopathique est basé sur le principe dit de similitude. On part du principe qu’un remède qui provoque certains symptômes chez les personnes en bonne santé peut conduire à un soulagement des symptômes chez les personnes malades. Les remèdes homéopathiques sont généralement composés de substances végétales, animales ou minérales très fortement diluées et disponibles sous forme de granules, de gouttes, de comprimés ou de pommades. Le champ d’application de l’homéopathie est très large et va des maladies psychiques aux maladies psychosomatiques. Les maladies chroniques, les maladies de peau ou les allergies répondraient également bien au traitement.

L’hypnothérapie

L’hypnothérapie est considérée comme la plus ancienne méthode de guérison au monde et peut agir là où les médicaments ou d’autres formes de traitement sont inefficaces. L’hypnothérapie consiste à plonger le patient dans ce que l’on appelle une transe hypnotique, c’est-à-dire un état de conscience modifié. En état de transe, des changements physiologiques tels que la relaxation musculaire ou la régulation de la pression artérielle se produisent. On observe également des changements mentaux tels que la sensation d’une sérénité et d’un équilibre intenses. En état de transe, l’attention est portée sur l’expérience intérieure. L’humeur et le bien-être peuvent ainsi être influencés positivement. L’hypnothérapie est particulièrement indiquée en cas d’anxiété, de dépression ou d’expériences traumatisantes. De même, les douleurs chroniques ou les troubles psychosomatiques répondent généralement bien au traitement de l’hypnothérapie.

L’ostéopathie

L’ostéopathie fait également partie des formes de traitement alternatives et part du principe que tous les systèmes du corps sont pris en compte dans leur globalité. L’ostéopathie se caractérise par des techniques de manipulation spécifiques du système musculosquelettique (qui comprend les muscles, les os, les articulations et les fascias) et affirme que les forces d’autoguérison du corps sont ainsi activées. Les différentes techniques d’ostéopathie comprennent la technique musculo-énergétique, la technique de libération des fascias, la technique viscérale ainsi que la technique d’impulsion et la thérapie craniosacrale. Un traitement ostéopathique est particulièrement efficace pour les maladies du système musculosquelettique, les troubles gastro-intestinaux, les douleurs ainsi que les troubles émotionnels.

La phytothérapie

La phytothérapie désigne la médecine par les plantes. Cette méthode alternative s’appuie sur les vertus curatives de différentes plantes et herbes ainsi que sur leur action douce et délicate, selon la devise « Il y a une herbe pour chaque mal ». Cependant, les effets de la phytothérapie ne se font généralement sentir qu’au bout de quelques jours et sont le plus souvent utilisés sous forme de recettes de thé. Toutefois, les principes actifs des plantes sont également souvent présents dans les huiles de massage ou les produits pour le bain. Le traitement par les plantes médicinales est particulièrement adapté aux rhumes, aux problèmes intestinaux ainsi qu’aux maladies de peau ou aux troubles du sommeil.

La physiothérapie

La physiothérapie est une branche de la médecine qui s’intéresse à la réhabilitation physique des patients atteints de maladies, de blessures ou de handicaps. Elle vise à améliorer la qualité de vie de ces derniers en leur permettant de retrouver une meilleure mobilité et une meilleure autonomie. La physiothérapie peut être utilisée dans le traitement de diverses conditions, notamment les lombalgies, les entorses, les fractures, les luxations, les tendinites, les bursites, les rhumatismes, l’arthrose, les entorses de la cheville, la hernie discale, la sciatique, les migraines, les maux de tête, les vertiges, les troubles du sommeil, les insomnies, les apnées du sommeil, l’asthme, la bronchite, la pneumonie, la sinusite, la rhinite, les allergies, les rhinopharyngites, les laryngites, les dysphonies, les troubles de la déglutition, les dysphagies, les acouphènes, la surdité, les bourdonnements d’oreilles, les otites, les vertiges, les acouphènes, les dysphonies, les dysphagies, les troubles de la déglutition, les otites, les rhinopharyngites, les laryngites, les dysphonies, les acouphènes, les bourdonnements d’oreilles, les vertiges, les troubles du sommeil, les insomnies, les apnées du sommeil, les maux de tête, les migraines, les vertiges, les acouphènes, les bourdonnements d’oreilles, les otites, les rhinopharyngites, les laryngites, les dysphonies, les acouphènes, les bourdonnements d’oreilles, les vertiges, les troubles du sommeil, les insomnies, les apnées du sommeil, les maux de tête, les migraines.

Relaxation musculaire progressive et training autogène

La relaxation musculaire progressive et le training autogène comptent tous deux parmi les méthodes de relaxation les plus populaires. Chaque muscle du corps humain possède une certaine tension de base. Si l’on pratique la relaxation musculaire progressive de Jacobs, certaines parties du muscle sont tendues de manière ciblée l’une après l’autre, puis relâchées après environ 5 secondes. La tension du muscle passe ainsi en dessous du niveau de tension de base, ce qui entraîne un état de relaxation. Grâce à une concentration consciente, une perception intense du corps et des formes d’autosuggestion telles que « Je suis très calme » ou « Mes jambes sont très lourdes », le training autogène amène le corps à un état de relaxation profonde. Le training autogène peut être pratiqué en position allongée ou assise. Une fois apprises, ces deux techniques peuvent être pratiquées par soi-même et sont très efficaces en cas de stress, d’anxiété, d’agitation intérieure, de troubles du sommeil, de difficultés de concentration ou encore de maux de tête.

Sels de Schüssler

Wilhelm Heinrich Schüssler a découvert 12 composés minéraux présents dans le corps humain, qu’il a qualifiés de remèdes fonctionnels. Selon lui, les maladies sont dues à des déséquilibres et des carences des sels. Par la suite, Schüssler a élargi ses recommandations à 15 autres sels, appelés compléments. Parmi les 12 remèdes fonctionnels et les 15 remèdes complémentaires, on trouve notamment le fluorure de calcium, le phosphate de calcium, le phosphate de fer, le chlorure de potassium, le chlorure de lithium, le chlorure de zinc, l’arsénite de cuivre, le chlorure de sodium/sel de cuisine, ou encore l’acide silicique. Les sels de Schüssler font partie des médicaments homéopathiques et sont disponibles fortement dilués afin que les sels puissent pénétrer plus facilement dans les cellules du corps. Les sels de Schüssler peuvent être utilisés en cas de rhume ou de troubles du sommeil. Ils sont également censés soutenir la perte de poids et assurer la solidité des ongles, de la peau et des cheveux.

Le yoga et la méditation

La méditation et le yoga peuvent tous deux améliorer le bien-être physique et mental. Tout comme le training autogène, la méditation permet d’atteindre un état de relaxation profonde. En se concentrant sur une pensée, une mélodie ou un parfum particulier, l’esprit est censé s’apaiser. Son efficacité a même été scientifiquement prouvée. La méditation régulière peut réduire les hormones de stress dans le sang et avoir un effet positif sur le système nerveux végétatif. La pratique régulière du yoga peut également avoir un effet positif sur le corps et l’esprit. Le yoga est une approche holistique de la santé, les différents exercices de respiration et de mouvement sont adaptés aux troubles individuels du patient. Les types de yoga traditionnels combinent des exercices de respiration, de méditation et des exercices physiques. Ainsi, le yoga n’est pas seulement utile pour les problèmes de dos, mais aussi pour l’asthme, l’hypertension, le stress ou encore la dépression et les problèmes de sommeil.

La médecine holistique

La médecine holistique s’appuie sur une vision globale de l’être humain. Elle considère que tous les aspects de la personne sont interconnectés et interdépendants. Ainsi, une maladie physique peut avoir des causes émotionnelles ou psychiques. De même, un déséquilibre émotionnel peut provoquer des troubles physiques. La médecine holistique vise à équilibrer les différentes dimensions de l’être humain. Elle s’intéresse à la personne dans sa globalité et non pas uniquement à ses symptômes. Elle met l’accent sur la prévention et le bien-être. Elle privilégie les traitements naturels et les thérapies alternatives.

La médecine intégrative

La médecine intégrative est une approche thérapeutique qui prend en compte l’ensemble de la personne, de ses besoins et de son mode de vie. Cette approche vise à optimiser la santé et le bien-être en mettant l’accent sur la prévention et le traitement naturels. La médecine intégrative se fonde sur une approche globale de la santé et du bien-être, en mettant l’accent sur la prévention et le traitement naturels. Elle prend en compte l’ensemble de la personne, de ses besoins et de son mode de vie. Cette approche thérapeutique a pour but d’améliorer la qualité de vie et d’optimiser la santé.

À consulter aussi : Quels sont les thérapies alternatives de la douleur?

Miracle ou science : quels sont les effets de la médecine alternative?

Les voix critiques affirment souvent que les succès des traitements de la médecine alternative sont principalement dus à l’effet placebo. Après tout, comme le dit le proverbe, « ce qui n’a pas d’effets secondaires ne peut pas avoir d’effets ». Si un patient souffre de douleurs chroniques pendant des années, il est très probable qu’il essaiera différentes méthodes de traitement. Si les symptômes s’améliorent soudainement après une certaine forme de traitement et s’aggravent après une autre forme de traitement, cela ne doit pas nécessairement être attribué à la forme de traitement. En effet, il arrive souvent que de telles variations se produisent effectivement au cours de l’évolution normale d’une maladie chronique.

Les changements de conditions de vie peuvent également entraîner des variations dans l’évolution de la maladie au cours d’une maladie chronique. Pourtant, certaines méthodes de guérison alternatives ont prouvé leur efficacité pour certaines maladies et sont souvent déjà recommandées par la médecine conventionnelle. En effet, bien que l’effet exact de l’acupuncture n’ait pas encore été entièrement prouvé scientifiquement, on sait aujourd’hui que les fines piqûres d’aiguille entraînent une augmentation de la sécrétion d’hormones analgésiques et d’amélioration de l’humeur. Des études ont montré que l’acupuncture régulière était plus efficace pour traiter les douleurs chroniques que les méthodes thérapeutiques traditionnelles telles que les médicaments ou les massages.

La méditation présente également des avantages scientifiquement prouvés. Ainsi, la pratique régulière de la méditation peut non seulement améliorer le fonctionnement de notre cerveau, mais aussi modifier sa structure. La réduction du stress due à la méditation et la diminution du risque de maladies cardiaques ont également été prouvées scientifiquement. De plus, des études ont démontré l’effet scientifique de la relaxation musculaire progressive sur l’anxiété, la tension et les troubles physiques associés.

Pour plus d'informations : Les médecines alternatives fonctionnent elles sur nos animaux de compagnie ?

Quand la médecine alternative peut être utile ?

En principe, les domaines d’application de la médecine alternative sont très variés. En général, elle part toutefois du principe que les maladies sont provoquées par un déséquilibre interne du corps, de l’esprit et de l’âme. Le fait est que la médecine complémentaire fait partie intégrante de notre système de santé et qu’il est difficile de s’en passer. Pour de nombreuses maladies, la médecine alternative n’est certainement pas une pure alternative à la médecine classique, mais elle peut dans de nombreux cas agir de manière complémentaire. En effet, il s’agit plutôt de faire coexister différentes thérapies et non de les opposer, afin de garantir aux malades les meilleures méthodes de traitement possibles. Ainsi, la médecine complémentaire peut être utilisée principalement pour atténuer les effets secondaires ou pour traiter des maladies chroniques. Elle a également fait ses preuves, notamment dans le soulagement de la douleur, auprès des animaux et des animaux de compagnie comme les chats ou les chiens. Cependant, la médecine alternative est particulièrement utile lorsque le stress quotidien prend le dessus et que l’équilibre intérieur est rompu.

 

Plan du site